Evaluer sa forme et ses capacités

Ces informations permettent au médecin de contrôler sa croissance et d'évaluer sa corpulence afin de s'assurer qu'il ne souffre pas d'un début d'obésité. Normalement, en raison de ses activités motrices, sa courbe de corpulence doit être à la baisse. Il en sera ainsi jusqu'à 6 ans, l'enfant grandit plus qu'il ne grossit. Le praticien vérifiera avec soin que les courbes de corpulences du carnet de santé ont été bien remplies. Cet indice IMC qui s'obtient en divisant le poids par la taille au carré est aujourd'hui le meilleur indicateur dont disposent les médecins pour diagnostiquer un risque d'obésité.
Les couches Pampers - Couches Easy Up Taille 4 Maxi (7-18-kg) sont très bien adaptées car elles s'ajustent parfaitement.

Puis le médecin vous interrogera sur ses capacités motrices. Il apprécie ainsi sa tonicité et son habileté. La consultation se poursuit par l'examen de la vue et de l'ouïe. Depuis peu de temps, le médecin doit apprécier le quotient émotionnel de l'enfant: par exemple, est-il capable de s'approcher du médecin en tournant le dos à sa mère? Il lui propose encore d'exécuter des ordres simples, de reconnaître des images ou d'encastrer des formes afin d'apprécier ses toutes premières capacités intellectuelles. Toutes ces activités seront aussi l'occasion d'évaluer son langage. Bien sûr, l'enfant ne quittera pas le cabinet médical sans un contrôle de ses vaccinations obligatoires et, si besoin, le médecin fera le triple vaccin contre la rubéole, les oreillons et la rougeole (le ROR). Il peut aussi pratiquer une « épreuve tuberculinique » afin de contrôler son immunité contre la tuberculose. Cette visite doit être l'occasion pour vous de poser toutes les questions qui vous tracassent tant sur le plan de sa santé que de son développement, voire même de son éventuelle entrée à l'école maternelle. Un conseil, avant la visite, notez ces questions sur une feuille car, dans le feu de l'action, il n'est pas rare d'oublier ce qui justement vous semblait essentiel.

Des examens approfondis

Si votre enfant vous semble fragile, sachez qu'à cet âge vous pouvez demander à votre centre de Sécurité sociale de lui faire passer un bilan de santé. L'investigation va se dérouler sur une demi-journée. Tout commence par une discussion avec le ou les parents: histoire de la grossesse, conditions de vie de l'enfant, ses antécédents médicaux et ceux de sa famille. Le bilan se poursuit par des analyses de sang et des urines, puis par un contrôle de l'audition et de la vue. Si besoin, le médecin programmera une radio pulmonaire, un examen stomatologiste et un électrocardiogramme. Enfin, les spécialistes établissent un bilan psychologique sous forme de tests. Un pédiatre est chargé de la synthèse des données ainsi réunies et demande, s'il le juge utile, des examens complémentaires. Trois semaines plus tard, les parents reçoivent un compte rendu de cette visite. Les résultats sont reportés dans le carnet de santé.