Deux bébés à La fois

S'OCCUPER DE DEUX BEBES A LA FOIS N'A RIEN D'EVIDENT,

même si cela fait des mois que vous attendiez leur venue. Particulièrement entourée, choyée pendant votre grossesse par votre entourage et surtout par l'équipe médicale, votre retour à la maison, chargée de vos deux ravissants bébés, va très vite vous faire prendre conscience des contingences pratiques du quotidien.

Quand on aime on ne compte pas

Vous n'en ferez peut-être jamais le compte, mais sachez que vous allez consacrer 12 heures 30 par jour environ à leur toilette, à leurs changes et à l'entretien de leur linge! Il faut gérer quatorze tétées par jour et autant de couches à changer, les vêtements à laver en double, sans compter les nuits découpées par des concerts à deux voix... si vos jumeaux ont les mêmes horaires de sommeil et d'alimentation, ce qui n'est sans doute pas certain. Vous avez peut-être fait le choix d'allaiter. C'est très bénéfique aux jumeaux, qui sont souvent des prématurés. Le lait maternel a beaucoup de vertus... et surtout celle de se digérer rapidement. Ne vous étonnez donc pas si vos deux bébés demandent des tétées à répétition ! Si vous vous sentez trop débordée, faites appel à votre PMI. elle peut déléguer à vos côtés une puéricultrice qui vous donnera de précieux conseils d'organisation. Si vous en avez la possibilité, n'hésitez pas non plus à faire appel à quelqu'un de votre famille pour un coup de main régulier sur quelques semaines.

Des câlins à partager

Paradoxalement, alors que vous avez maintenant deux bébés dans les bras, vous pouvez vous sentir frustrée dans votre désir de les pouponner. Il vous faut constamment passer de l'un à l'autre, avec le sentiment de ne pas en avoir fait assez. Les pauses câlins pour l'un vont fatalement être écourtées par la présence du second qui se trouve en reste et vous le fait savoir. Vous pouvez même vous sentir coupable de ne pas être complètement disponible pour chaque enfant. N'hésitez pas à vous faire aider le plus tôt possible. Ainsi épaulée, vous ne serez plus constamment sur la brèche. Ménagez des moments avec chacun d'eux, dès les premières semaines de vie. pour que chacun ait un contact privilégié avec vous. Ne tombez pas dans le piège qui consiste à donner toujours le même jumeau au papa, par exemple, et vous, à vous occuper de l'autre. Les jumeaux ont eux aussi besoin de leurs deux parents.

Un couple trop soudé

Vous l'observerez très vite, les jumeaux se suffisent à eux-mêmes. L'un comme l'autre a un compagnon de jeux et de conversations omniprésent et qui le comprend. Cela contribue à leur bonheur! Le jumeau est donc moins sociable. Si l'on n'y prend pas garde, il se met volontiers en retrait du reste de la famille, pour ne rester qu'avec son double. Dans la vie de tous les jours, ce duo sait parfaitement s'organiser. L'un mène la danse, l'autre suit. Ils se répartissent les tâches, chacun selon ses propres compétences. On pourrait penser qu'être deux stimule les acquisitions. Erreur, cette situation a bien souvent comme conséquence chez les jumeaux de retarder les premiers apprentissages : celui de la parole (puisqu'ils se comprennent parfaitement entre eux) ou celui de la marche (il suffit que l'un fasse ses premiers pas pour que l'autre soit satisfait). Aussi vaut-il mieux les surveiller de près.

Les distinguer aussitôt

« Les jumeaux, cela n'existe pas. » Par cette phrase, René Zazzo, grand spécialiste des jumeaux, a voulu montrer que chaque individu est singulier, unique, et que l'on ne devient jumeau que par le regard d'autrui. C'est dire l'importance de l'entourage qui va faire (ou non) l'individualité de ces deux enfants. Il vaut mieux éviter de leur choisir des prénoms aux sonorités trop proches et prendre soin de ne pas les appeler « les jumeaux », même si c'est employé par votre famille. Évitez aussi de les habiller d'une manière trop identique. Choisissez des couleurs différentes de layette, ce sera plus simple pour vous au cas où vous auriez une petite hésitation et pour votre entourage qui ne sait pas encore très bien les reconnaître. Dans la mesure du possible, organisez pour vos bébés des coins bien séparés. À chacun son lit. ses affaires et ses jouets.

Les jumeaux posent le problème du « double », celui qui est autre et en même temps soi-même. Dès la naissance, Les parents vont essayer de les différencier, faisant souvent preuve de plus d'imagination que de réalisme dans leur reconnaissance de l'un et l'autre des jumeaux. Et c'est parfait, car il est essentiel de les différencier très tôt et très longtemps pour les protéger de leur gémellité. Ces enfants seront suffisamment ensemble dans leur vie familiale pour ne pas renforcer encore plus leur attitude de fusion dans leur vie sociale et relationnelle. L'idéal est de leur trouver, par exemple, des modes de garde différents : pas la même crèche, pas la même école, pas les mêmes amis, etc. Le problème est encore plus important avec des jumeaux monozygotes qui se ressemblent trait pour trait. Je conseillerais aux parents qui ont des inquiétudes sur leur position éducative de ne pas hésiter à consulter un spécialiste. Quelques petites précautions suffisent pour vérifier que, comme l'affirmait René Zazzo, « les jumeaux n'existent pas » et que chacun des enfants de ce couple voit et élabore des différences, comme il le ferait avec un autre enfant de la famille ou de son groupe à la crèche.