Terres cuites, bois, étain, fer-blanc, verre, faïence, porcelaine... et même pis d'animal, le biberon a connu bien des aspects depuis sa création. La première version du biberon voit Le jour au Moyen Âge sous la forme d'une corne de vache percée qui fut utilisée pendant très Longtemps dans les campagnes d'Europe.

Les enfants qui avaient perdu leur mère, qui n'avaient pas de nourrice ou qui étaient porteurs de maladies contagieuses étaient directement nourris au pis de chèvre ou d'ânesse.

C'est à partir du xix* siècle que tes biberons en verre se généralisent. Le plus célèbre fut inventé en 1869 par le fabricant Robert. Le principe en est simple : de son flacon en verre muni d'une soupape sort un long tube de caoutchouc terminé par une tétine qui permet à l'enfant de téter quand il en a envie, sans que sa mère ait à s'en occuper.

Et, comme l'explique l'historienne Marie-France Morel", ce biberon « self-service » connut un immense succès, mais eut des conséquences désastreuses sur la mortalité infantile ! Difficile à nettoyer, il fourmillait de microbes, auxquels s'ajoutait la mauvaise qualité du lait.

Il faut alors attendre Pasteur et ses découvertes sur la présence des microbes pour démarrer une véritable chasse aux biberons à long tube. À partir des années 1880, des médecins inspecteurs sillonnent la France pour dénicher, non sans mai, dans les maisons ces biberons devenus interdits. Malgré cette chasse, élever son bébé au biberon au début du XXe siècle comportait encore des risques. Pourtant, cela n'a pas empêché les industriels de préconiser l'allaitement artificiel dans de nombreux pays.

* En 1960, les États-Unis et la Grande-Bretagne s'engagent plus que jamais dans une propagande en faveur d'un allaitement artificiel, du fait d'accords avantageux passés entre les médecins et les entreprises d'alimentation pour bébés qui affirment que les préparations pour biberons sont au moins aussi bonnes que le lait maternel.

* Les publicités massives, le courant féministe, l'entrée sur le marché du travail : les mères débordées sont conquises. Le lait en poudre gagne du terrain au détriment de l'allaitement au sein. Si, en 1930, 90 % des Françaises allaitaient, elles ne sont plus que 36% en 1972.

Avec les années 1990, le bio et l'écologie, l'allaitement maternel est préconisé dans les maternités. Mais donner le sein ou le biberon est un choix. Aujourd'hui, en France, un peu moins de 1 femme sur 2 nourrit son enfant au biberon.

*Biberons en plastique sous surveillance :

Le choix du biberon repose sur la matière, verre ou plastique, la forme et la contenance, qui varie de 50 à 330 millilitres. Le verre est le matériau le plus stable, il résiste au nettoyage et n'altère pas les graduations nécessaires pour mesurer la quantité de lait.