Ce passage de la vie placentaire à la vie autonome nécessite des transformations importantes de son organisme. Certaines L'examen du nouveau-né fonctions s'adaptent progressivement, telle la fonction digestive ; d'autres vont devoir le faire brutalement, d'une minute à l'autre, dès la naissance : c'est le cas, par exemple, de la respiration.

La respiration.

Dès que le cordon est coupé, la première respiration s'instaure. Cette respiration, qui est le premier signe de la vie, naît avec l'enfant. Avec une rapidité étonnante, un profond bouleversement s'est produit dans l'organisme du nouveau-né. Quelques secondes avant de naître, le fœtus vivait encore de l'oxygène que sa mère lui fournissait. Son sang, partant du cœur, arrivait au placenta (par les artères ombilicales), se chargeait d'oxygène qu'il puisait dans le sang maternel, et revenait au cœur (par la veine ombilicale). Le placenta jouait donc le rôle de poumon. Les poumons du fœtus ne fonctionnaient pas encore. L'enfant naît. Il est séparé du placenta. Il faut qu'il se procure lui-même son oxygène. Il ouvre la bouche, l'air s'engouffre dans ses poumons, les déplie, les gonfle, relève brutalement les côtes qui s'écartent. La cage thoracique se soulève. Les poumons deviennent roses et spongieux. Le sang venant du cœur se précipite dans les vaisseaux pulmonaires à la recherche de l'oxygène qui vient d'arriver : la circulation cœur-poumon est établie. En général, l'enfant crie vigoureusement, ce qui montre que l'air passe bien dans les poumons.

Le nouveau-né respire maintenant comme un adulte. Mais pendant un an sa respiration sera irrégulière, tour à tour superficielle ou profonde, rapide ou ralentie. Le cœur bat très vite, de 120 à 130 fois par minute en moyenne, presque deux fois plus vite que chez l'adulte. Le sang ne met que 12 secondes pour accomplir une révolution complète. Chez l'adulte, il en met 32. Le poids et la taille. « Combien pèse-t-il ? » C'est une des premières questions que posent les parents à la naissance.

Dans l'esprit du grand public, le chiffre optimal est de 3,5 kg. C'est déjà celui d'un gros bébé. La moyenne est de 3,3 kg (100 g de plus pour les garçons, 100 g de moins pour les filles), et, entre des bébés nés à terme, on peut noter des écarts considérables : certains bébés pèsent 2,5 kg, d'autres 4 kg et même plus. Plusieurs facteurs peuvent faire varier le poids du nouveau-né :

d'abord l'hérédité, c'est-à-dire la stature du père et de la mère, la tendance familiale ;

le rang de la naissance : en général chez une même femme, le deuxième enfant pèse un peu plus que le premier, et le troisième plus que le deuxième ;

Et n'oubliez pas de lui choisir des couches adaptées à son poids. Comme par exemple les Pampers New Baby Sensitive Taille 1 pour un bébé d'un poids de 2 à 5 kg.

• l'état de santé de la mère : certaines maladies peuvent soit augmenter le poids de l'enfant (diabète, obésité), soit au contraire le diminuer (toxémie) ;

le repos de la mère pendant la grossesse : il est conseillé lorsqu'on a constaté que le fœtus était de petit poids ;

enfin le tabac : le bébé dont la mère a continué de fumer pendant la grossesse est en général de plus petit poids que la moyenne.

Par contre le régime alimentaire ne joue qu'un rôle mineur et indirect sur le poids de l'enfant (à l'exception des grandes dénutritions qui ne se voient pas en France). Mais une restriction importante, ou une suralimentation, peuvent entraîner des complications chez la maman (par exemple une hypertension) ce qui risque d'avoir un retentissement sur la santé du bébé. Dans les jours qui suivront sa naissance, votre enfant perdra environ le dixième de son poids de naissance. Ne vous en inquiétez pas. cette perte est normale.

Elle est due en partie au fait que l'enfant évacue les déchets qui occupent encore son intestin ; elle est due également à l'élimination d’œdèmes, normaux chez le bébé, et provoqués par un excès d'eau dans les tissus. Dès le troisième jour, l'enfant commencera à reprendre du poids ; et entre le cinquième et le dixième jour, il aura retrouvé son poids de naissance. Certains bébés ont un poids supérieur à la moyenne soit par hérédité, soit à cause du diabète de leur mère ; dans ce cas. ils seront soumis à une plus grande surveillance. A l'inverse, un bébé de petit poids peut "pousser" très vite après la naissance. La taille, qui est en moyenne de 50 centimètres à la naissance, ne varie guère de plus de 2 ou 3 centimètres autour de ce chiffre, d'un bébé à l'autre.

* L'aspect général.

Ce qui vous frappera peut-être le plus lorsque vous verrez votre enfant, c'est que les proportions des diverses parties de son corps sont différentes de celles de l'adulte :

le nouveau-né n'est pas un adulte en miniature. La tête est très volumineuse. Elle représente à elle seule un quart de la longueur totale, au lieu d'un septième. Le tronc est plus long que les membres. L'abdomen est légèrement saillant. Les organes génitaux des petits garçons semblent anormalement développés.

Mais il suffira de quelques semaines pour que ces proportions changent, et que votre enfant ait un aspect tout différent de celui qu'il avait le jour de sa naissance.

Les premiers mouvements de votre enfant vous paraîtront désordonnés. Ils le sont en effet, car le système nerveux, celui qui dirige les gestes, est imparfaitement développé chez le nouveau-né. Les mouvements ne s'organiseront qu'à mesure que le système nerveux se développera. L'enfant, à l'inverse de tant d'animaux, naît désarmé. Une demi-heure après sa naissance, le petit poulain est sur ses pattes et trottine ; le petit veau aussi. L'enfant devra attendre un an pour pouvoir marcher.

•L'attitude.

Dans la première heure de vie, l'éveil du nouveau-né est souvent étonnant. Le bébé ouvre les yeux, cherchant à découvrir son nouvel environnement. Bien au chaud sur le ventre de sa maman, il redresse la tête et cherche lui-même le sein. « Quand on a posé ma fille sur mon ventre, elle avait la tête redressée et "regardait" autour d'elle comme si elle se demandait dans quel monde elle avait atterri. ». nous a écrit une lectrice. Puis, après la première tétée, le bébé reprend la position qu'il avait avant la naissance : bras et jambes fléchis, poings serrés, yeux fermés. Il faudra parfois plusieurs jours pour retrouver un moment d'éveil de la même qualité, c'est tout-à-fait normal.

*La tête et le visage.

Le bébé a du mal à tenir la tête car elle est volumineuse par rapport aux muscles du cou. Ne vous inquiétez pas si votre enfant arrive au monde avec une tête un peu déformée, crâne asymétrique ou en pain de sucre, bosse d'un côté ou de l'autre, etc. (« Il avait la tête cabossée ».) Ces petites déformations sont très fréquentes. Elles sont dues aux fortes pressions que la tête subit lors de l'accouchement ou a une position trop appuyée sur les os du bassin pendant la grossesse. En dix ou quinze jours, elles disparaissent, et le crâne s'arrondit.