Le bébé « standard » mesure 50 cm et pèse environ 3,2 kg à 3,3 kg. Mais ce ne sont que des moyennes. Un bébé de 48-49 cm et de 2,8 kg est tout aussi normal qu'un bébé de 52 cm et de 3,8 kg ou 4 kg. Il existe de grandes variations individuelles. En fonction du rang de la grossesse, de l'état de nutrition du bébé, de la durée exacte de gestation, de l'existence ou non d'un peu d’œdème, les mensurations varient. Tant qu'elles restent dans la norme, elles n'ont aucune relation avec le développement futur. Beaucoup de mères se plaignent de la maigreur de leur enfant de 3 ans en invoquant son gros poids à la naissance. Il n'y a aucune corrélation entre les deux phénomènes. Seule peut-être la taille à la naissance est un des éléments de l'appréciation de la taille future dans la mesure où elle reflète des possibilités de croissance déjà exprimées dans la vie intra-utérine. On mesure également les circonférences crânienne et thoracique.

Au niveau des tailles de couches voici un petit aperçu des bons rapports poids/tailles/references Pampers :

Gamme Pampers Baby dry : Existent en taille 2, 3, 4, 4+, 5, 5+, 6 et 6+
Gamme Pampers Premium Care : Existent pour les tailles de 1à 5 mais les Pampers New Baby Sensitive n’existent seulement qu’en taille 1 et 2.
Gamme Pampers Simply Dry : Existent en taille 3, 4, 4+, 5, 5+, et 6
Gamme Pampers Sleep & Play : Existent en taille 3, 4 et 5
Gamme Pampers Active Fit : Disponible en taille 3, 4, 4+, 5, 5+ et 6

Comment bouge-t-il ?

Même nés à terme ou proches du terme, tous les bébés n'ont pas la même maturité ni le même éveil les premiers jours de la vie, qui restent une période d'adaptation. Les médecins ont des critères d'appréciation de la maturité qui concernent à la fois le fonctionnement des organes, pris séparément, et le comportement général. Tel bébé de 3,5 kg présentera une jaunisse physiologique assez intense car son foie fonctionne encore insuffisamment mais urinera beaucoup et très tôt après la naissance ; tel autre au contraire n'aura aucune jaunisse, mettra quelques heures à uriner normalement, et restera très endormi pendant deux à trois jours ; tel autre devra être réchauffé pour avoir sa température normale de 37 °C.

La maturité, la capacité physiologique d'adaptation sont variables selon chaque bébé, et s'apprécient sur le comportement général, l'installation plus ou moins rapide des rythmes d'éveil ou de sommeil liés à l'appétit, ainsi que nous l'exposons dans la troisième partie.

Certains dorment beaucoup et doivent être stimulés pour boire. D'autres crient de faim toutes les trois heures, avec une régularité d'horloge. Cette période d'adaptation est de durée variable. D'un à deux jours à deux semaines, habituellement plus longue pour les nouveau-nés de petit poids. C'est pourquoi, au cours de cette phase de développement du premier mois où le bébé est appelé « nouveau-né », les premiers jours de la vie méritent un intérêt particulier.

En France, vous êtes en général à la maternité pendant 5 à 7 jours (souvent 2 jours aux États-Unis). Profitez de ces journées pour bien faire connaissance avec votre bébé, dont les capacités sont tout de suite en éveil, et qui vous reconnaîtra à l'odeur et au goût du lait dès l'âge de 5 à 6 jours. La tendance est à raccourcir la durée du séjour à la maternité lors-qu’existent des systèmes servant de relais à domicile. Certaines mères le souhaitent, d'autres le vivent plus difficilement. N'hésitez pas à vous renseigner sur ce point avant de choisir votre maternité.

Court ou long séjour à la maternité ?

La tendance est aujourd'hui à la diminution de la durée du séjour à la maternité. Si cette diminution est souvent désirée par les mamans elles-mêmes, elle peut parfois bousculer certaines d'entre elles, surtout si c'est leur premier bébé. C'est pourquoi il faut savoir lutter, quand c'est nécessaire, contre ce qui n'est qu'un souci de rentabilité. Si vous n'êtes pas prête à rentrer chez vous à la date qu'on vous suggère, faites-le savoir.

On a beaucoup insisté sur le rôle des premiers instants et leur importance dans les liens qui se développent entre la mère et son enfant. Nous connaissons la souffrance des mères qui, pour une raison médicale, ne peuvent garder leur enfant avec elles, et nous savons combien elles ressentent cruellement cette séparation ; quant au bébé, avoir des relations intimes, charnelles et fréquentes avec sa mère développe à coup sûr en lui un sentiment de sécurité affective et de « tranquillité d'âme ».

Regardez-le bouger. Il a au début de la vie, dit-on, une « mobilité de masse », bougeant globalement un bras, une jambe, un membre entier. Il fronce souvent les sourcils. Mais très vite vous remarquerez, lorsqu'il est rassasié et en état « d'éveil calme » , lorsqu'il vous regarde, comme son visage se détend et à quel point il a, déjà, en allongeant bras et mains, des mouvements fins, déliés et précis de ses petits doigts. Les bâillements, fréquents, lui donnent un air absorbé, sourcils froncés, et le laissent un peu fatigué et endormi.