Mais n'ayez crainte, ce n'est pas comme cela que ça marche. Lorsqu'elles viennent en complément des autres techniques de l'éducation positive, les récompenses ont au contraire pour effet d'inciter l'enfant à se montrer conciliant, même à titre gratuit.

Sachez en outre que les enfants qui respectent votre autorité n'ont plus besoin de récompenses. Elles servent seulement à les ramener sous votre coupe, à raviver ce désir inné de vous plaire. Lors¬qu'un comportement est acquis, la récompense initiale devient superflue. De même, ce n'est pas parce que l'enfant aura gagné trois histoires au lieu d'une qu'il fera monter les enchères dans les autres domaines.

Avant de découvrir le pouvoir des récompenses, j'y étais moi-même plutôt hostile. J'estimais qu'elles revenaient en quelque sorte à acheter nos enfants. Mais devant de tels résultats, je fus bien obligé de revoir ma position. Auparavant, quand une de mes filles me tenait tête, mon premier réflexe était de brandir une menace. Ayant été élevé ainsi par mon père, je reproduisais son attitude lorsque je me trouvais en difficulté. Mais dès que je découvris cette formidable alternative, je renvoyai aussitôt les menaces et les punitions au rayon des vieilleries.

Il me restait alors à trouver la bonne façon de distribuer les récompenses. Celles-ci doivent être en rapport avec le changement que Ton attend de l'enfant. L'idéal, c'est qu'elles soient la conséquence directe de sa coopération. Quand ma fille se brosse les dents sitôt le repas terminé, cela nous laisse objectivement plus de temps pour lire des histoires.

En revanche, l'enfant qui refuse d'enfiler son manteau aura du mal à considérer comme une récompense le fait d'arriver plus tôt à l'école. Sauf si vous lui dites : « Si ru enfiles ton manteau tout de suite, j'aurai le temps de regarder tes dessins affichés dans la classe. »

Une seule récompense marche à tous les coups, et ne nécessite aucun effort particulier d'ingéniosité : consacrer de son temps. N'hésitez pas à dire : « Si tu coopères maintenant, nous pourrons par la suite passer un moment privilégié ensemble. »

La promesse la plus efficace sera de passer un moment privilégié en votre compagnie.

Chaque fois que votre enfant coopère, il vous fait gagner du temps, que vous serez libre de réinvestir dans une de ses activités préférées. En lui rappelant cette simple vérité, il sera tout de suite plus enclin à vous suivre. Pour rendre cette promesse encore plus efficace, vous pourrez l'exprimer d'une manière plus parlante en fonction de son tempérament.