✓ La reprise du travail n'implique pas l'arrêt total de l'allaitement: vous pouvez conserver une tétée le matin au réveil et le soir avant de vous coucher. Votre bébé peut avoir quelques difficultés à passer du sein au biberon et montrera peut-être quelques réticences à accepter le contact de la tétine dans la bouche. Par contre, l'enfant ne fait pratiquement jamais de différence, au niveau du goût, entre le lait de sa mère et le lait reconstitué. Évitez, si vous le pouvez, notamment le week-end, d'être à la fois celle qui le nourrit au sein et au biberon: confiez les repas au biberon à son père pour un certain temps. «

 

■ Horaires souples mais chargés

✓Vous pouvez choisir de travailler à temps partiel mais, dans ce cas, vous devrez vous conformer à un certain nombre de formalités (p. 730). Votre employeur peut, pour une raison objective, refuser cet aménagement du temps de travail. S'il n'y voit pas d'inconvénient, il devra vous établir un nouveau contrat de travail. Un Français sur six travaille à temps partiel, 80 % sont des femmes dont presque une sur deux à fait ce choix pour s'occuper de ses enfants. ■

 

■ Une vie propre

✓L'autre acquisition précoce due au fait que la maman travaille est celle du partage des émotions. L'enfant, confié à d'autres bras, mène sa propre vie affective, il éprouve des joies et des peines. Il apprendra que ces émotions peuvent être partagées, peuvent être racontées. ✓De son côté la psychologue clinicienne Nathalie Loutre-Du Pasquier s'est interrogée sur la difficulté de concilier activité professionnelle et maternité. Quand une femme salariée attend un enfant, elle doit se représenter la séparation bien avant la naissance. ✓Or elle n'y est pas du tout préparée psychologiquement. Aussi, beaucoup de femmes reculent cet instant le plus longtemps possible. Ce chercheur propose donc qu'elles disposent d'une période de réflexion suffisamment longue après la naissance pour ne pas avoir à prendre une décision rapide quant à la reprise de leur travail. ■

 

■ Des bébés heureux et épanouis

✓Une mère qui décide de reprendre son travail après la maternité le fait aujourd'hui le plus souvent pour sa satisfaction personnelle. Elle en sera donc heureuse, même si elle éprouve toujours une certaine culpabilité, et son bébé à son tour en bénéficiera. ✓En effet, pour le professeur Cramer, célèbre pédopsychiatre suisse, ce sont les projections des désirs de la mère sur son bébé qui le rendent si familier et qui permettent à la mère de s'attacher à un enfant qu'elle ne connaît pas et qui est parfois cause de beaucoup d'inconfort. ✓Son attachement est donc fondé sur le plaisir et non sur la frustration, l'amour ne naît jamais de la frustration, le bébé doit être porteur de gratification. De son côté, Daniel Stern, un autre pédopsychiatre réputé, est persuadé que le travail de la mère influence la vie des bébés, notamment sur le plan de l'éveil. ✓La mère moins disponible se comporte différemment, elle intensifie ses interactions et agit souvent en « dents de scie ». Face à ce comportement, l'enfant « s'autorégule », il apprend à négocier avec sa mère qui manque souvent de temps et parfois de patience. Cette connaissance de l'acquiescement et du refus marquera ses relations avec autrui pour toute la vie. ■

Retravailler et allaiter avec couchespascher