L'écart entre les naissances

Existe-il un écart idéal pour limiter au maximum les conflits ? Bien sûr, il n'y a pas de réponse standard. L'expérience montre qu'avoir des enfants rapprochés a souvent des avantages - mêmes rythmes, mêmes contraintes matérielles (change, biberon), relation de jeux complice - alors que des naissances espacées, moins contraignantes, donnent à résoudre des problèmes totalement différents.

Si l'écart d'âge entre les enfants est faible, la jalousie, bien qu'elle existe, risque de ne pas s'exprimer par des conflits ouverts.

De même, si les enfants ont une grande différence d'âge, l'aîné se coule plus facilement dans le rôle du grand frère ou de la grande sœur et s'occupe volontiers du bébé. Les situations intermédiaires sont moins roses. En effet, lorsque les écarts sont moyens (3-4 ans), les tensions sont alors les plus vives.

L'aîné a profité pendant quelques années d'une vie où il était seul avec ses parents et il voit d'un mauvais œil l'intrus lui voler ce privilège. Le sentiment de jalousie va s'exprimer plus fortement, avec des hauts et des bas... mais sans jamais s'éteindre.

Si l'ainé n'est pas encore propre, faites lui un cadeau qui ressemble à celui de son petit frère et soeur :Pampers - Underjams sous vêtement pour Garçons Taille S/M (17-27 kg) - 10 sous vêtement, Le sous-vêtement de nuit Pampers Underjams est un nouveau produit Pampers qui offre à votre enfant une protection en toute discrétion. Conçu pour respecter le bien-être de votre enfant, le sous-vêtement de nuit

Réussir la cohabitation

Il est indispensable d'associer votre aîné à la naissance. Si le règlement de la maternité le permet, il peut venir voir le bébé et vous voir par la même occasion. Il a besoin de savoir où vous vous trouvez et de se rassurer en voyant que tout va pour le mieux. Présentez-lui son petit frère ou sa petite sœur simplement, sans excès, et intéressez-vous à ce qu'il a fait pendant votre absence.

Si les visites sont interdites, faites une photo et envoyez-le lui. Il pourra au moins vous voir dans votre chambre avec votre bébé. De visu ou au téléphone, dites-lui qu'il vous manque beaucoup et que vous allez rentrer dès que possible.

Le retour à la maison est un moment souvent difficile pour lui. Il vous voit soudain accaparée par ce nourrisson et réalise très vite qu'il n'est plus le centre d'intérêt de la famille. Il peut - momentanément - avoir envie de redevenir un bébé, puisque justement on ne s'occupe que de celui-là.

Ce sont les fameuses régressions que l'on observe chez l'aîné à l'arrivée du cadet : pipi au lit (alors qu'il était déjà propre), difficulté d'endormissement, problèmes alimentaires (il voudra qu'on le fasse manger et exigera de reprendre son biberon). Tous ces conflits n'ont rien d'alarmant et ne signifient qu'une seule chose : il a envie que l'on s'occupe de lui.

L'inévitable jalousie

Soit avant le retour à la maison, soit après, rassurez-le. Un tout-petit ne sait pas dire qu'il est jaloux. Tout au plus sent-il confusément que quelque chose a changé. Ne le laissez pas se culpabiliser d'avoir des « mauvais » sentiments : dites-lui que c'est normal qu'il soit jaloux, multipliez les attentions, ménagez du temps pour lui et surtout ne le privez pas aujourd'hui de ce que vous lui accordiez hier faute de temps. Il a toujours droit à son câlin du soir, à sa petite histoire ou à son tour de manège !

Patience, il va reprendre confiance en lui. Quand il comprendra qu'il n'est pas oublié, que vous tenez toujours à lui, il cessera de jouer au bébé pour devenir votre grand, quitte à régresser seulement de temps en temps... juste pour se faire dorloter !

Souvenez-vous que les jalousies et les rivalités entre frères et sœurs sont entretenues par l'éducation des parents. Mais ce nouveau bébé dans la famille va aussi être source de découvertes. Ainsi, s'il n'est pas du même sexe que votre aîné, c'est avec étonnement qu'il constatera la différence de leur anatomie. Sur le plan psychologique, on considère que pour un enfant entre 2 ans et demi et 3 ans, découvrir que tout le monde n'est pas identique au sein d'une même famille est un acquis important dans le développement de sa sexualité. Cette différence va lui permettre de poser très naturellement toutes les questions qui le tracassent.

Des erreurs à ne pas commettre :

• Envoyer l'aîné chez ses grands-parents au moment de la naissance du bébé et sans explication. Imaginez sa réaction quand il reviendra. Il va simplement penser que le bébé a pris sa place.

• Donner sa chambre au bébé et l'installer dans une nouvelle, aussi jolie soit-elle. Ce n'est sûre-ment pas le bon moment.

• Rentrer de la maternité chargée de cadeaux pour le bébé et ne rien prévoir pour lui.

• Le mettre à l'école le même mois que la naissance. Il peut y voir une façon de se débarrasser de lui, tandis que bébé, lui, reste tranquillement à la maison.

• Plus tard, surprotéger et donner toujours raison au petit au détriment du plus grand. Les enfants détestent l'injustice !

• S'agacer de sa jalousie. C'est le jaloux qui souffre, qui est malheureux. C'est lui qui a besoin de votre tendresse. »