Une sortie réussie:

QUATRE A CINQ, JOURS APRES LA NAISSANCE, VOTRE BEBE DOIT PASSER UN EXAMEN MÉDICAL COMPLET, il permet de vérifier le fonctionnement de son système nerveux et de dépister un certain nombre de maladies. Le pédiatre poursuit toujours cet examen neurologique d'un examen clinique.

Le contrôle des réflexes « archaïques »

• Le réflexe de succion

Le pédiatre approche son doigt de la bouche du bébé, celui-ci tend spontanément la bouche et la langue et se met à téter vigoureusement. La qualité de ce réflexe est essentielle pour une bonne alimentation.

• Le réflexe d'agrippement ou grasping

Le médecin touche de sa main la plante des pieds du bébé pour vérifier que les orteils se replient vers le doigt stimulateur comme pour s'y agripper. Il fait de même avec les mains. Le nouveau-né referme automatiquement les mains sur le doigt que l'on met au contact de sa paume et l'agrippe avec tant de force qu'on peut le soulever des deux mains.

• La marche automatique

C'est généralement le réflexe qui impressionne le plus les mères. Le pédiatre tient le nourrisson sous les bras. Il le penche en avant comme pour l'obligera marcher. Dès que les pieds de l'enfant prennent contact avec la table, il fait un pas ou deux et lorsque l'on place un objet dur contre sa jambe, il soulève son pied comme pour enjamber l'obstacle. Le bébé pose le talon avant la pointe pour marcher.

• Le réflexe de Moro

Appelé aussi réflexe du parachutiste, il s'agit d'une réaction démesurée de l'enfant à une stimulation auditive (bruit) ou à un changement brusque de position. Le bébé couché, on soulève son buste en le tenant par les mains, puis on le laisse retomber brusquement. L'enfant retombe en levant et en écartant aussitôt bras et jambes. Il ouvre les mains comme pour se cramponner, puis ramène ses bras contre sa poitrine dans un geste d'autoprotection et se met à pleurer.

• La reptation

Le pédiatre pose l'enfant sur le ventre, celui-ci cherche tout naturellement à ramper.

• Les quatre points cardinaux

Le pédiatre effleure le visage du nouveau-né autour des lèvres, celui-ci tourne la tête et place sa bouche de manière à atteindre la stimulation.

• Le maintien de la tête

L'enfant est maintenu assis dans une position légèrement inclinée vers l'arrière, malgré cette inclinaison, il réussit à maintenir sa tête.

• Le réflexe tonique du cou

L'enfant est couché sur le dos, la tête tournée sur un côté. Son bras est tendu de ce même côté, l'autre est fléchi. Si l'on inverse sa tête de côté, le bébé modifie alors aussi la position de ses bras.

• Le réflexe d'allongement croisé

le pédiatre chatouille la plante d'un des pieds du bébé sur un côté en tenant la jambe tendue. L'autre jambe se plie pour amener le pied au contact du pied stimulé.

• Le passage du bras

le nouveau-né est à plat ventre, le visage contre la table et les bras le long du corps. Il tourne la tête de côté pour dégager son nez et ainsi mieux respirer, puis il fléchît son bras placé du même côté que son visage et porte sa main à sa bouche.

L'examen physiologique

Vérifier que l'enfant est en bonne santé passe aussi par l'examen:

• du cœur et des artères:

le cœur doit, au repos, battre régulièrement de 120 à 170 pulsations par minute, alors que, chez l'adulte, il ne bat que de 60 à 80 pulsations par minute. D'autres battements peuvent être perçus sous les aisselles et dans le dos. Le pédiatre palpe également les grosses artères;

• du souffle:

l'examen au stéthoscope permet de déceler une façon anormale que le bébé pourrait avoir de respirer « par le ventre » ou l'absence de pauses respiratoires. C'est la régularité de la respiration qui est importante et il est normal que votre bébé ne respire que par le nez pour l'instant.

• du crâne:

Son périmètre est mesuré. La palpation des fontanelles antérieure et postérieure permet la recherche d'une éventuelle tension, ou d'une bosse dure, calcifiée (que l'on appelle aussi céphalhématome);

• des yeux:

le médecin regarde l'iris et vérifie que le reflet de lumière est symétrique sur les deux pupilles.

• des organes génitaux:

pour les garçons, le médecin observe la taille du pénis et du scrotum et vérifie la présence des deux testicules. Pour les filles, il regarde la taille de la vulve, du clitoris et des petites lèvres;

• de l'abdomen :

le foie, la rate et les reins sont palpés pour déceler une hernie ombilicale, sans gravité, ou inguinale (au niveau de l'aine), très ennuyeuse chez les petites filles car elle peut menacer un des ovaires;

• du nombril :

la cicatrisation doit être parfaite ;

• des mains et des pieds :

au niveau des mains, le pédiatre recherche un pli palmaire médian (il pourrait évoquer une trisomie 21 ). Toutes les anomalies éventuelles des pieds sont notées : soudure anormale de deux ou plusieurs doigts, anomalies de posture (pieds tournés vers l'intérieur, vers l'extérieur ou encore se faisant face) ;

• des hanches :

le pédiatre fait tourner les jambes du bébé autour de l'articulation pour vérifier qu'aucun craquement suspect ni déboîtement ne survient. En cas de doute, il prescrira une échographie des hanches qui peut être réalisée à la fin du premier mois;

• des clavicules:

le pédiatre s'assure qu'elles n'ont pas souffert à l'accouchement. Un bras qui pend le long du corps ou n'est pas dans une position normale de flexion traduit un étirement important lors de la naissance;

• de la peau :

elle doit être bien colorée (rose, noire). Des anomalies bénignes peuvent être décelées: milium (petits grains blancs sur le nez), érythème toxique (taches rouges encerclant un point blanc) ou angiomes.