Le retour de couches

Il signifie le retour des règles. Il se produit généralement six à huit semaines après l'accouchement si la jeune maman n'allaite pas ou, dans le cas contraire, deux à six semaines après l'arrêt de l'allaitement. L'utérus diminue de volume. Il se place dans le petit bassin et retrouve sa taille normale au bout de deux ou trois mois. Les tissus, devenus mous pour aider le passage de l'enfant, retrouvent leur tonus, notamment ceux du vagin et de la vulve au bout de quelques jours. En revanche, l'endomètre, muqueuse qui tapisse l'intérieur de la cavité utérine, ne se régénère qu'au bout de 20 à 45 jours.

Bilan gynécologique

L'examen gynécologique se fait au spéculum afin d'observer l'intérieur du vagin et le col de l'utérus. Le praticien appréciera ainsi la qualité des muqueuses et leur coloration. Il est également indispensable qu'il procède à un toucher vaginal associé à un palper du ventre. Il contrôle ainsi l'antéversion de l'utérus, sa forme, sa sensibilité et l'état général des autres organes génitaux et les ovaires. Il examine, s'il y a lieu, la cicatrice de l'épisiotomie ou de la césarienne. Il effectuera peut-être un frottis vaginal en prélevant des cellules desquamées au niveau du col de l'utérus ou du vagin.

Que vous allaitiez ou non, il procédera également à un examen de la poitrine. C'est le moment de lui confier vos difficultés, celles par exemple liées à votre sexualité ou à l'allaitement.

Examens complémentaires

Ces contrôles simples peuvent s'accompagner de toute une panoplie d'examens permettant d'autres investigations, telles que l'échographie, pour examiner les ovaires et l'utérus et, notamment, rechercher s'il n'existe pas de rétention placentaire. Le médecin fera sans doute avec vous aussi le point sur votre tonicité périnéale et prescrira au besoin une rééducation appropriée.

Préparer l'avenir

Outre l'examen gynécologique, ce rendez-vous postnatal est souvent l'occasion d'aborder avec votre médecin de manière complète les problèmes liés à la contraception, ceux en relation avec la reprise d'une sexualité normale et les perturbations du cycle mensuel. En effet, un accouchement, accompagné d'une hémorragie importante, peut perturber le système hormonal et troubler tout le cycle ovarien. Les règles peuvent même disparaître momentanément. Mais le cycle menstruel peut également être troublé par l'absorption de tranquillisants ou d'antidépresseurs qui ont pu être prescrits après l'accouchement. Quant aux aménorrhées secondaires, elles sont généralement d'ordre psychique et traduisent souvent des difficultés d'ordre relationnel.

On peut considérer ce rendez-vous médical comme la conclusion des examens qui ont ponctué votre grossesse.